Entrevue avec Sylvie Chenard concernant l’album Les lieux de la mouvance

Sylvie Chenard se prête au jeu d’une entrevue concernant l’album Les lieux de la mouvance, qu’elle partage avec vous.

Album Les lieux de la mouvance
Album numérique Les lieux de la mouvance de Sylvie Chenard, 2020

Qu’est-ce qui vous inspire en tant que musicienne ?

Je suis artiste multidisciplinaire et ce qui m’inspire en tant que musicienne, m’inspire également en art vidéo, multimédia et en littérature.
Le Nord, la Côte-Nord que j’habite, la culture innue et nord-côtière, le féminisme, les alternatives équitables, collectives et solidaires aux rapports de domination, à la violence, aux injustices.

Je suis inspirée par une diversité de genres musicaux d’improvisation, d’expérimentation et par les programmations aléatoires d’instruments logiciels.

Qu’est-ce que vous avez écouté dernièrement ?

Je suis inscrite aux réseaux d’échange et de partage Bandcamp et Soundcloud. Alors j’écoute les nouveaux arrivages expérimentaux et quelques artistes que j’ai suivis dernièrement :
Les musiques de Raphaël Reed, Ant Law, Giovanni Francesca, India Cook, Joëlle Léandre, Pauline Oliveros, Raphaël Arsenault, Éric Normand, Olivier Girouard, Elisapie, Tim Berne, Bill Frisel, Patrick Watson, GGRIL, Jeremy Dutcher pour ne nommer que les plus récents.

Je suis régulièrement les publications d’Avatar Québec, quelques-unes de Mutek et également l’émission radiophonique La croche oreille, d’art sonore à CKRL 89 à Québec.

Qu’avez-vous fait ces derniers mois ?

J’ai débuté l’année par une formation sur les Installations vidéos au Groupe Intervention Vidéo, financé par Culture Côte-Nord. Ensuite, j’ai étudié, lu et rédigé le texte de poésie Si le fleuve. Puis deux mois ont été consacrés à la composition et l’expérimentation de nouveaux instruments logiciels pour réaliser le projet musical Les lieux de la mouvance.
Présentement, je vis une période de recherche et de lecture en préparation de l’écriture d’un deuxième roman.

Comme les demandes de soutien financier pour développer des projets de production et déployer une diffusion élargie ont été refusées, les projets sont élaborés avec peu de moyens et leur diffusion est restreinte.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur l’album Les lieux de la mouvance ?

Ce projet a d’abord été improvisé et composé, enregistré à la guitare électrique à partir de boucle à la guitare. Ensuite, cet enregistrement a été converti en fichier midi (Musical Instrument Digital Interface) avec Scolily, un logiciel libre sous Ubuntu qui permet de créer des partitions directement en enregistrant à partir du micro. Ces partitions ont servi à élaborer les arrangements de plusieurs instruments logiciels synchronisés plus ou moins et superposés avec les pistes des guitares. Par la suite, j’ai élaboré des pistes rythmiques plus ou moins aléatoires et les voix parlées rapprochées, chantées éloignées.

J’utilise plusieurs pédales électroniques pour la guitare électrique, un micro et une carte de son avec les ressources numériques incluses, et plusieurs logiciels libres pour élaborer les recherches sonores, dont Pure-Data, LMMS (Linux Multi Média Studio), MuseScore.

L’Album Les lieux de la mouvance est diffusé et en vente sur Bandcamp, il comprend 30 pièces de musique d’ambiance-fleuve et des extraits du texte Jazzamérique dans Écrits de la baleine, 1998-2015, que j’ai publié en 2017.
L’album est paru le 30 juillet 2020. Les paroles de chaque pièce sont également disponibles sur Bandcamp.

C’est un album numérique solo, que j’ai composé, interprété, réalisé, édité en 2020 : Guitare électrique, électroniques, instruments logiciels, voix, poèmes, illustrations.

Depuis plusieurs années je diffuse des albums solos sur Bandcamp et il s’agit du 6e album numérique solo sur Bandcamp et du 22e album des projets de la baleine.


Quelles ont été vos influences ?


Je suis influencée par les musiques émotives, iconoclastes, improvisées, éclectiques. Chaque époque de création correspond à des influences diverses. Je vous ai déjà mentionné mes préférences et influences récentes. Je suis musicienne autodidacte, j’aime les arts numériques et faire des recherches spécifiques préparatoires à un projet, et un projet peut aussi bien correspondre à une installation, à un genre musical précis, à un paysage sonore ou à une création pour vidéo d’art.


Comment décrivez-vous votre son et votre musique ?


C’est une musique inscrite dans une culture expérimentale, littéraire et d’improvisation aux accents jazz, minimaux, méditatifs, doux. Elle peut être qualifiée d’alternative, expérimentale, ambiante, de jazz libre, de nouvelle musique, avec poème. Elle est créée à Portneuf-sur-Mer, sur la Côte-Nord, au Québec, dans un environnement magnifique et paisible propice à la création.


Quel est votre signe astrologique ?


Baleine ascendant Baleine !


Qu’est-ce que vous avez lu récemment ?

Plusieurs ouvrages reliés à des recherches préparatoires sur le Nord, le fleuve, la science-fiction, la culture autochtone et québécoise, l’histoire, la nature, et puis j’ai lu plusieurs ouvrages de poésie et des romans.


Voici quelques titres, principalement des romans que j’ai appréciés ces dernières années :

La résilience des corps
Autrice : Marie-Ève Muller

Saint-Laurent mon amour
Autrice : Monique Durand

L’orangeraie
Auteur : Larry Tremblay

Parlez-moi d’amour
Autrice : Suzanne Jacob

Ruelle Océan
Autrice : Rachel Leclerc

L’apparition du chevreuil
Autrice : Élise Turcotte

Ta mort à moi
Auteur : David Goudreault

La Montagne secrète
Autrice : Gabrielle Roy

Shuni
Autrice : Naomi Fontaine


La Servante écarlate
Autrice : Margaret Atwood

Les testaments
Autrice : Margaret Atwood

Pas même le bruit d’un fleuve
Autrice : Hélène Dorion

Chambre 1002
Autrice : Chrystine Brouillet

Bondrée
Autrice : Andrée A. Michaud

Les Luminaires
Autrice : Eleanor Catton

Les querelleurs
Autrice : France Théoret

Le petit caillou de la mémoire
Autrice : Monique Durand


Le poids de la neige
Auteur : Christian Guay-Poliquin

Les repentirs
Auteur : Marc Séguin

L’imparfaite amitié
Autrice : Mylène Bouchard

Des chants pour Angel
Autrice : Marie-Claire Blais

Homo sapienne
Autrice : Niviaq Korneliussen

Le plongeur
Auteur : Stéphane Larue

Ru
Autrice : Kim Thúy

Les murailles
Autrice : Erika Soucy

Les maisons
Autrice : Fanny Britt


Vi
Autrice : Kim Thúy

L’impureté
Auteur : Larry Tremblay

Jenny Sauro
Auteur : Marc Séguin

Manikanetish
Autrice : Naomi Fontaine


Kuessipan
Autrice : Naomi Fontaine


Le drap blanc
Autrice : Céline Huyghebaert

Lancement de l’album numérique Les lieux de la mouvance

C’est aujourd’hui que l’album numérique Les lieux de la mouvance est lancé. Musique d’ambiance fleuve et extraits du texte Jazzamérique dans Écrits de la baleine, 1998-2015, 2017 de Sylvie Chenard. Il s’agit du 22e album des projets de la baleine et du 6e album numérique solo sur Bandcamp.

Les lieux de la mouvance

Album numérique solo, composé, interprété, réalisé, édité par Sylvie Chenard en 2020. Guitare électrique, électroniques, instruments logiciels, voix, poèmes, illustrations.

Album Les lieux de la mouvance
Album numérique Les lieux de la mouvance de Sylvie Chenard, 2020

Vidéopoème La forêt prend son temps pendant qu’un grand silence me regarde

Vidéo d'art La forêt prend son temps pendant qu'un grand silence me regarde

Vidéopoème expérimental de Sylvie Chenard qui présente les écosystèmes oniriques que miroite le rétroviseur du vivant sur la route de la Côte-Nord, entre fleuve et forêt, entre culture et nature, entre mémoire et devenir. La narratrice y insuffle, y questionne le sens des cycles, des relations et des transmissions. Multimédia numérique, narration, texte, photographie, animation, musique et vidéo de Sylvie Chenard selon les thèmes arts, culture, territoire, écologie.

La forêt prend son temps pendant qu’un grand silence me regarde, vidéopoème de Sylvie Chenard, 2019, durée 03:59, narration, français.

La forêt prend son temps pendant qu’un grand silence me regarde de Sylvie Chenard Artiste sur Vimeo.

Le livre Écrits de la baleine en vente à la Librairie A à Z à Baie-Comeau

Écrits de la baleine, 1998-2015

La petite histoire du livre Écrits de la baleine se concrétise peu à peu, bien malgré  la lenteur à le partager, à rejoindre ses lectrices, ses lecteurs depuis 2017. En cette fin de 2019, le feuilleter et cueillir au passage une lumière, une vague, du sel, le miroir du passage du millénaire. Le voilà, ce livre qui vibre aussi de poétique  nordique, désormais en vente sur place, à la Librairie A à Z, 79, Place La Salle, à Baie-Comeau. Pour en savoir plus

Suite anamorphose : vidéo d’art de Sylvie Chenard

Film suite anamorphose de Sylvie Chenard
Suite anamorphose, film et musique de Sylvie Chenard

La vidéo Suite anamorphose est le deuxième écopoème dans le cadre du projet Trame érosion d’où émerge la beauté nature/culture numérique, l’anamorphose des paysages et de la nature de Portneuf-sur-Mer, des rassemblements pour plus de justice et de non-violence, du village, de la communauté, du monde que nous voulons créer.

La musique présente des expérimentations, improvisations à la guitare électrique en différentes gammes de Si symbolisant les si et les peut-être des conditions à la prévention, la réparation, la préservation et la régénérescence, en ce 25 novembre 2019, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

Le film se joint aux célébrations de la résilience, du courage, de la résistance, de la fierté des femmes pour le respect de leur dignité et l’accès à l’égalité; pour rappeler les limites, tramer le réel et l’imaginaire, l’amour et le politique, et participer à la réécriture féministe, pacifiste, écologiste de l’avenir souhaitée à travers le monde.

La vidéo d’art Extrait Suite anamorphose, film et musique de Sylvie Chenard (09:55) est distribuée depuis mai 2020 par le GIV – Groupe Intervention Vidéo.

Pour plus d’information sur le Projet Trame érosion
https://sylviechenardartiste.com/projet-trame-erosion/

À nos journées : collaborations entre Sylvie Chenard et Maryse Poulin

Film À nos journées de Sylvie Chenard avec la collaboration de Maryse Poulin, 2019

Maryse Poulin est multi-instrumentiste et créatrice d’ambiances sonores extraordinaires notamment en théâtre et en poésie. Elle a collaboré à de nombreux projets de création avec Sylvie Chenard qui est très inspirée par leur amitié et par la sensibilité artistique de Maryse.

Parmi leurs collaborations musicales, dont plusieurs diffusées sur le site des projets de la baleine, soulignons le CD Manifeste pour contrer la violence faite aux femmes (2000), le CD Océan pour la suite (2002) distribué sur le site ActuelleCD, des rencontres Jazzamérique (2005-2010) et Rendez-vous de la baleine (2012).

Écrire la nuit, 2012

Audio «Écrire la nuit» (1:10:57) (Format Mp3). Enregistrement lors du Spectacle Les Rendez-vous de la baleine à la Casa del Popolo, le 5 août 2012. Sylvie Chenard (texte, violon, guitare, électroacoustique, voix), Philippe Lauzier (clarinette basse), Maryse Poulin (flûte, tron-tube, accordéon, percussions, et autres), Alexandre St-Onge (contrebasse, voix, électroniques) (Enregistrement, mixage Sylvie Chenard).

À nos journées, 2019

Plus récemment en 2019, elles ont eu l’occasion de se rencontrer à Montréal, d’improviser, le tout enregistré sur cellulaire. Par la suite, Sylvie a réalisé un montage sonore et un film inspirés de leurs rencontres.

Vidéo «À nos journées» (20:17) (Format MP4) 2019, de Sylvie Chenard (caméra, montage, édition sonore), Musique de Sylvie Chenard (percussion, guitare, violon, électronique) et Maryse Poulin (clarinette basse, mélodica, ukulele). Inspirée de leurs deux récentes rencontres à Montréal, lors de la marche de la Journée mondiale pour le climat 27 septembre 2019 et lors de la Journée internationale de la musique le 1er octobre 2019.

Nouveau projet musical : Les lieux de la transe

Les lieux de la transe, projets de la baleine 2019

Sylvie Chenard lance un nouveau projet musical au cœur de l’été nord-côtier. Elle a sélectionné ses compositions les plus évocatrices des derniers mois de transes d’appartenance, d’enracinement et d’ouverture culturelle sur la Côte-Nord. Elle y souligne notamment les créations en interactions avec le milieu littéraire et la Réserve mondiale de la biosphère de l’UNESCO.  Elle interprète son texte de poésie publié dans le beau livre L’Oeil du Québec intitulé Son Nord apprivoisé. Le projet est diffusé au format numérique seulement et en vente sur Bandcamp, pour recueillir des appuis symboliques et économiques essentiels à la poursuite de ses créations.

 Uaphiska est aussi nommé L’oeil du Québec

La Station Uapishka au coeur du Nitassinan de Pessamit et d’une Réserve mondiale de la biosphère de l’UNESCO.

Vidéo LIMITES sélectionnée au Festival du film MUFF

La vidéo d’art LIMITES de Sylvie Chenard a été sélectionnée pour la 14e édition du Festival du film underground de Montréal – MUFF. Le festival aura lieu du 24 au 26 mai 2019 à Montréal. Le programme complet sera bientôt disponible sur le site web.


Le MUFF a pour but de célébrer et de faire connaître des réalisatrices et réalisateurs d’oeuvres à petit budget qui remettent en question les contraintes du cinéma traditionnel et hollywoodien (…) des films avant-gardistes, nourris de liberté créatrice, d’énergie et d’expérimentation. 

À propos – Festival MUFF

LIMITES vidéo d’art Canada/Québec 2018 sans dialogue / textes français 0:15:45

LIMITES est un film expérimental qui présente les musiques et les animations visuelles de Sylvie Chenard à partir d’applications de logiciel multimédia et d’illustrations numériques inspirées de l’expérience des limites auxquelles nous sommes constamment confrontés, surtout celles de la sensibilité et la fragilité des êtres et des écosystèmes. Ce manifeste sonore et visuel dépeint une toile poétique multicolore pour célébrer la solidarité, la diversité et réfléchir aux limites sociales, aux limites environnementales qui nous incombent.

Depuis août 2018, la vidéo est distribuée par le GIV – Groupe Intervention Vidéo.

LIMITES - film et musique de Sylvie Chenard
Extrait de LIMITES – film et musique de Sylvie Chenard, 2018 (0:15:45)

Projet Trame érosion

Écopoème
Film et musique
de Sylvie Chenard

Le projet Trame érosion permet d’élaborer des recherches et des créations d’animation et de musique à partir entre autres de photographies numériques ayant pour thème les paysages et la nature de Portneuf-sur-Mer, impliqués dans des processus d’érosion, de transformation, à l’heure des changements climatiques et des mouvements de révolte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et notre consommation. Le projet débute avec cette vidéo.

Vidéo de Sylvie Chenard Trame érosion (14:08)(format mp4)

Érosion

À l’aide de nouvelles approches et techniques multimédias, le projet présente les résultats d’une série de travaux visuels avec un effet de caléidoscope mettant en relief les transformations, les métamorphoses de notre environnement, de notre perception. Une application de logiciel produit une interaction entre l’image et le son. Des instruments sonores instables servent à accentuer le propos : erhu, simulation midi des percussions jazzées, sonorités électroniques et numériques.

Les thématiques d’écologie, de féminisme sont ici approfondies, étant influencées par l’effet Portneuf-sur-Mer et Côte-Nord et par la résilience et la résistance populaire.

Avec les changements climatiques qui s’accélèrent de plus en plus, nombreux paysages subissent une érosion accrue et se transforment radicalement, ce qui nécessite des périodes d’adaptation et occasionne des craintes, des angoisses, des deuils. Nous sommes subitement placés devant des faits accomplis de délitescence, d’entropie, de dystopie, devant la perte de repères, de marqueurs identitaires.

Dernièrement, suite à de grandes tempêtes à Portneuf-sur-Mer, nous avons perdu à grand regret un magnifique morceau de forêt marquant l’horizon sur le banc de sable (patrimoine nord-côtier unique), que nous appelions  affectueusement l’ile.

Trame

Le projet décline différents sens du mot Trame, engagé dans un processus d’érosion : ce que le mot trame peut désigner en textile, en imprimerie, en dessin, en informatique, en littérature, en vidéo, en arts du spectacle, en urbanisme, en histoire, en sociologie, en médecine.

Le projet Trame érosion élabore un écopoème d’amour de l’individu avec son environnement qui subit cette érosion due aux crises climatiques, environnementales, sociales, politiques. Le projet comporte des aspects vidéo, sonore et visuel. En filigrane, des extraits de vidéos représentent des postures de l’individu dans son environnement : protection, respect, admiration, confiance, célébration.

Cet écopoème d’amour souhaite souligner la qualité de cette relation de l’individu à son environnement en situation de précarité. Environnement et temporalité sont abordés dans une version idéalisée, esthétisée de cette relation qui s’inscrit dans le réel des destructions, des altérations que nous connaissons à l’échelle planétaire, résultant de choix de société. Individu et environnement s’en trouvent affectés d’une même manière, ce que nous tendons à oublier dans la vie quotidienne. Célébrer la beauté, la résilience, rappeler les limites, tramer le réel et l’imaginaire, l’amour et le politique, participer à cette réécriture de l’avenir souhaitée à travers le monde en ce 15 mars 2019, c’est ce que propose ce projet.

De façon générale, les projets de Sylvie Chenard présentent des créations musicales et multimédias issues de la rencontre et de la subversion de diverses tendances esthétiques basées sur l’expérimentation, l’improvisation libre et l’engagement social.

L’usage des nouvelles technologies renforce des possibilités expérimentales, aléatoires, cinétiques, improvisées.

Conviée à l’appartenance, à l’enracinement et à l’ouverture culturelle

Trois récents évènements ont marqué la vie nord-côtière de l’écrivaine  Sylvie Chenard de Portneuf-sur-Mer.

1. Appui de la Bibliothèque Municipale de Portneuf-sur-Mer

C’est le dimanche 21 octobre 2018 que la Bibliothèque municipale Jean-Marie-Delaunay de Portneuf-sur-Mer a fait l’acquisition de plusieurs productions culturelles de l’artiste multidisciplinaire Sylvie Chenard, productions rendues disponibles au Réseau Biblio du Québec dont celui de la Côte-Nord également.

La Bibliothèque de Portneuf-sur-Mer a comme politique d’encourager les productions culturelles locales. Aussi Christine Olivier, responsable de la Bibliothèque a invité Sylvie Chenard à joindre ses réalisations à la collection.

Sylvie a été tout à fait ravie d’être encouragée et de pouvoir s’intégrer plus en profondeur à la culture locale, celle de son village d’adoption depuis 2015 qui plus est.

À noter le dynamisme et l’ouverture de la Bibliothèque qui organise des activités d’animation culturelle et présente des rencontres avec des écrivaines et écrivains, des expositions de photographies, de peintures entre autres. Et à souligner l’implication et le travail de l’équipe de bénévoles qui assure la vitalité de cette bibliothèque.

Les citoyennes et citoyens pourront désormais emprunter ses deux livres de poésie et ses trois CD.

  • Le livre Écrits de la baleine 1998-2015, autoédition assistée, 2017, 200 p.
  • Le livre Chansons et chroniques de la baleine, Éditions Triptyque,1994, 103 p.
  • CD Océan pour la suite, Étiquette de disques Ambiances magnétiques, production Les projets de la baleine, 2002, Sylvie Chenard en duo avec Maryse Poulin, Alexandre St-Onge, Martin Tétreault
  • CD Océan à vendre, Étiquette de disques Ambiances magnétiques, production Les projets de la baleine, 2002, Sylvie Chenard en duo avec Jon Asencio
  • CD Les projets de la baleine (solo), autoédition, 1996

Depuis 1989, Sylvie Chenard réalise Les projets de la baleine qui proposent des créations musicales et multimédias issues de la rencontre et de la subversion de diverses tendances esthétiques basées sur l’expérimentation, l’improvisation libre et l’engagement social. Plusieurs projets sont diffusés sur son site Web.

2. Participation de Sylvie Chenard à la publication L’oeil du Québec

C’est avec joie, fierté et gratitude que Sylvie Chenard a vu son texte intitulé Son Nord apprivoisé publié dans le beau livre collectif qui vient de paraitre, projet de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU).

Le lancement de ce livre magnifique a eu lieu au Cégep de Baie-Comeau le mardi 6 novembre. D’une qualité exceptionnelle, le livre L’oeil du Québec illustre en mots et en images le territoire de la Réserve. Il rassemble les textes de 12 auteures, auteurs et les photographies de 4 photographes, édités par Sylvain Harvey.

Sylvie a apprécié collaborer avec William Lessard Morin (Recréer la Côte) et Ève Ferguson (Chargée de projet et des communications RMBMU) qui ont été très impliqués dans la réalisation de ce projet. Son texte est représenté par les magnifiques photographies d’Étienne Lampron, de René Méthot, et traduit en anglais (comme tous les textes, ce livre étant destiné à un large public).

Aurore boréale et forêt de pleine lune cristallisent sa poésie, ses mots de politique amour, son hommage aux femmes de la région, à toutes les nuances / de la symphonie / de la nuit durable.

L’oeil du Québec est disponible dans les librairies partout au Québec.

Pour plus d’information sur Ici Radio-Canada

L’oeil du Québec à Portneuf-sur-Mer, photo de Sylvie Chenard

Uapishka (sommets blancs)

Audio MP3 – «Uapishka» (02:48) Composition et interprétation musicale de Sylvie Chenard inspirées par le projet collectif L’oeil du Québec 

3. Sylvie Chenard en lice parmi les finalistes du Prix d’excellence 2018 de Culture Côte-Nord

Le 5 novembre dernier Culture Côte-Nord a dévoilé les onze finalistes au prix d’excellence 2018.

Ces prix régionaux soulignent une contribution ou une réalisation exceptionnelle, au cours des deux dernières années, d’un artiste, d’un artisan et d’organismes œuvrant dans le domaine des arts et de la culture. Ils sont assortis d’une bourse de 1 000 $ chacun.

Les lauréates et lauréats seront dévoilés lors de l’évènement qui aura lieu le 24 novembre prochain au Café-Théâtre Graffiti de Port-Cartier.

Nouvellement membre de Culture Côte-Nord Sylvie Chenard a présenté sa candidature pour la réalisation de son livre Écrits de la baleine, 1998-2015, publié en autoédition été 2017. Ce livre présente une anthologie des six ouvrages poétiques réalisés entre 1998 et 2015. L’auteure y a rassemblé ses recherches et ses chroniques poétiques.

Écrits de la baleine, 1998-2015 de Sylvie Chenard, 2017

Pour plus d’information sur le Prix de Culture Côte-Nord

Notons, qu’en 2018, la Fédération québécoise du loisir littéraire lui a décerné le prix Le Passeur 2018 ex aequo pour son livre Écrits de la baleine 1998-2015. Le jury a apprécié la richesse de la métaphore, la cohérence dans le déroulement des textes, le style poétique moderne. Il a mentionné que les réflexions sont profondes et l’émotion très présente. Selon la Fédération, ce prix vise à souligner l’excellence littéraire au Québec, pour des oeuvres autoédités ou publiés à compte d’auteur, de membres de la Fédération.
Très fière et très heureuse d’être en lice pour ce prix individu de Culture Côte-Nord, elle salue les autres artistes et intervenants culturels en lice pour leur apport à la culture de la Côte-Nord.

Artiste multidisciplinaire Sylvie Chenard habite à Portneuf-sur-Mer depuis 2015 où elle a réalisé plusieurs créations diffusées sur son site Web notamment, et par le passé à Tadoussac également.

Avec la publication des Écrits de la baleine, elle a tenu à valoriser son travail poétique et artistique et à contribuer au patrimoine culturel et littéraire de la région, du pays.

La version numérique est en vente à la librairie numériques de Bouquinbec.

La version papier est en vente à la librairie l’Euguélionne à Montréal.