Démarche – Musique expérimentale, improvisée et multimédia

Les rendez-vous de la baleine numériques de Sylvie Chenard présentent des rencontres musicales, des suites ou des expérimentations créatives, des collaborations, des interactions.

Dernièrement, Sylvie publiait une vidéo d’art et musicale proposant des improvisations visuelles et musicales solo, guitare électrique, erhu, voix, électroniques. Performance enregistrée en janvier 2021 à Portneuf-sur-Mer.

Art sonore – musique expérimentale


Le travail créatif de Sylvie Chenard s’inscrit dans le courant de la musique improvisée et expérimentale avec des accents de différents styles, des créations hybrides et engagées depuis 1989, diffusées sur son site Les projets de la baleine.

Sylvie décrit son travail nordique atypique s’apparentant plus ou moins à l’art sonore, ou plus ou moins à la musique expérimentale. Pour elle, l’art sonore réfère à une démarche conceptuelle, à un contexte culturel ou sociopolitique, multimédia ou interdisciplinaire, à une transformation, un nouvel état de conscience ou une révolution qui dynamisent le tout.

La musique expérimentale relève plus spécifiquement du monde sonore et musical, par la performance, par la composition, par l’improvisation, par l’expression d’une liberté à l’écoute attentive des phénomènes et variations sonores en train de s’élaborer, de programmations aléatoires, d’effets fortuits, des agencements de fragments, boucles, de textures, d’harmonies, de mélodies, de structures, aux divers moyens et dispositifs, en passant par une lutherie traditionnelle à une lutherie électronique et numérique. Ces instruments et effets imbriqués les uns dans les autres permettent de créer des champs sonores divers, des ouvrages singuliers qui impliquent le corps, la gestuelle, la voix également et une démarche intellectuelle.

Ses performances audiovisuelles expérimentales élaborent un langage expérimental improvisé en questionnant notre rapport au monde, aux autres, à l’univers sonore, et en créant des liens avec des organismes et des personnes permettant de développer cette mouvance.

Son approche visuelle résulte d’une sélection d’images issues du mouvement d’animations et d’une programmation aléatoire d’applications numériques. Un rapport de proximité, une interaction, une interrelation formelle avec le sonore et le musical se créent.

Plusieurs de ses projets artistiques abordent les thèmes d’identité, de collectivité, de territoire, de lieux, d’intériorité et de physicalité, de culture et de nature, toujours à s’actualiser par la création, l’écologie, le développement des justices sociales.

Matières à réflexion, Le bruit « e,t » son contrat social

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *