Lauréate ex aequo du Prix Le passeur 2018 : Sylvie Chenard pour Écrits de la baleine 1998-2015

Écrire… Lire… Dire… en français – fqll.ca –

La Fédération québécoise du loisir littéraire a décerné le prix Le Passeur 2018 ex aequo à Sylvie Chenard pour Écrits de la baleine 1998-2015.

Le jury a apprécié la richesse de la métaphore, la cohérence dans le déroulement des textes, le style poétique moderne. Il a mentionné que les réflexions sont profondes et l’émotion très présente.

Selon la Fédération, ce prix vise à souligner l’excellence littéraire au Québec, pour des oeuvres autoédités ou publiés à compte d’auteur, de membres de la Fédération. Vingt-et-un titres ont été en lice en 2018.

Écrits de la baleine, 1998-2015 de Sylvie Chenard, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La FQLL a publié sur son Facebook une vidéo réalisée par Sylvie Chenard pour l’occasion.

Texte extrait des Écrits de la baleine

Le troisième livre la solidarité

À l’aube du millénaire, art communautaire, aire communautaire, cèdres, églantiers, le chant du vent dans les arbres froisse les coulées douces, la paix s’acquiert par les grands chambardements de son existence, périodes transitoires des grands sauts des matins, se prolongent les idées claires, saturation des sens, abandons éphémères, doux et étranges en attente de percées du soleil, des transes subites, des amitiés qui ouvrent les perspectives du réel, désignent les à-croire, peur de ville, peur de fille, les perceptions des vivre-sans-peur ­frappées par l’intensité des filtres de l’eau, des beaux temps pour écrire, où repenser l’avènement des organisations, déplacements du sens. Reconnaissance des avancées écologiques, sociales, période blessante qui régresse à traverser, épargner les peaux fragiles, les petites capacités, les souffles larges, accepter l’éloignement, vivre cette chute comme elle est vivante par ces choix de nouvelles cultures, immobilisme, figer les particules, savourer ce temps à passer, raconter les multiples versions de l’histoire réinventée.

Les lauréates ex aequo du Prix Le passeur 2018 sont Sylvie Chenard pour les Écrits de la baleine 1998-2015 et Joanne Lécuyer pour Les poches pleines d’arcs-en-ciel.

L’ouvrage « Écrits de la baleine » présente une anthologie d’écrits poétiques réalisés entre 1998 et 2015, six ouvrages d’une poésie de survivance et d’espoir, intriquée aux actualités quotidiennes, urbaines ou nord-côtières.

La version papier est disponible à la LIBRAIRIE L’EUGUÉLIONNE à Montréal et la version numérique à la LIBRAIRIE NUMÉRIQUE BOUQUINBEC sur le Web.

Note de Sylvie Chenard

Mon livre est dédié entre autres à deux femmes dont la créativité et l’humour m’ont inspirée pendant plusieurs années, soit Hélène Monette et Michèle Roy.  Alors, je suis d’autant plus heureuse de cette récompense qui ravive les plus beaux souvenirs de nos loisirs littéraires et de nos solidarités sociales.

 

Publication du texte de Sylvie Chenard : La rue qui bouge dans leurs mains

Le texte de Sylvie Chenard intitulé La rue qui bouge dans leurs mains est publié dans la revue Le Passeur, Numéro 43, mai 2018, dans la section Carnet d’écriture Côte-Nord (page 20-21). Également, dans la section Notre librairie, la revue promeut son livre Écrits de la baleine – 1998-2015 publié en autoédition en 2017 (page 41).

La revue Le Passeur est publiée par la Fédération québécoise du loisir littéraire. Sa section Carnet d’écriture présente des textes d’auteures, d’auteurs membres qui sont acheminés librement à la Fédération. Également, la Fédération encourage les auteurs, auteures qui publient à leur compte ou en autoédition en réalisant la promotion de leurs livres sur les réseaux sociaux ou sur le site de la FQLL ou encore dans sa revue.

Le numéro 43 de la revue Le passeur est disponible au format numérique sur le site de la Fédération à l’adresse suivante :

http://fqll.ca/wp-content/uploads/2015/11/Revue_Le-passeur_43_WEB.pdf

Illustration de Sylvie Chenard
La rue qui bouge dans leurs mains – Texte et illustration de Sylvie Chenard

Le texte nous convie à la résilience et à la solidarité, vivaces sans cesse de retour dans les printemps nord-côtiers.

Chaque empreinte est une requête pour défier et manifester contre les normes des soumissions du siècle qui brûlent nos saisons / Nos mains de toutes les origines et de tous les genres se nouent métissées, patientes, elles sabordent l’intolérance

 

Le livre se résume ainsi :

Une poésie de survivance et d’espoir s’intrique aux actualités quotidiennes, urbaines ou nord-côtières.

Lieux d’Amériques

Le projet musical et poétique solo de Sylvie Chenard Lieux d’Amériques sera diffusé bientôt sous format numérique seulement. Il s’agit de trois pièces : J’aime parler français; J’aime le fleuve; Lieux d’Amériques.

Voix, erhu, électroniques, textes extraits de l’ouvrage Écrits de la baleine publié en 2017.

Nous célébrions les droits de la personne, nous pensions à l’humanité torturée en l’Amérique de partout.

Le silence des poètes est infernal. Les mémoires vives brisées par le choc hybride et insatiable des doses de plus en plus insuffisantes d’Amérique.

Lieux d’Amériques – Sylvie Chenard – 2018 – Affiche

Collaboration sonore de Sylvie Chenard avec la performeuse Liping Ting

L’artiste taïwanaise Liping Ting a présenté un travail performatif et installatif au Centre en art actuel Le lieu du 17 novembre au 10 décembre, dans le cadre d’une résidence de trois semaines au Lieu. À Avatar, Liping a développé le volet sonore de son projet « Im-Mi Para/Site ».

C’est le samedi 2 décembre que Sylvie Chenard a eu l’occasion de collaborer avec la performeuse, au Centre en art actuel Le lieu, à Québec.

Sylvie Chenard et Liping Ting, Le Lieu, 2 décembre 2017
Photo de Ève-Marie Brisson

Sylvie a d’abord assisté à la performance de Liping le 1er décembre et a pu programmer avec Liping la collaboration sonore pour la performance du lendemain. L’ouverture, l’accueil et l’hospitalité de Liping a permis cette rencontre improvisée.

Sylvie a été inspirée par l’esthétique minimaliste de Liping, le thème de la terre (t-e-r-r-e), la figure de la spirale qui prend plusieurs formes dans la nature et qui se traduit entre autres en mathématique par les chiffres 1, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55… (la suite de Fibonacci). Pour l’occasion, Sylvie a élaboré un texte minimal et une approche sonore à l’ordinateur, à la fois électroacoustique et numérique avec quelques rares incursions vocales ; composition et improvisation fragmentées, délicates, structurées par les hiatus et les silences, soulignant les bruits rythmés et les suspensions de la performance de Liping et le mouvement des dessins, des gestes et du corps, l’encre noire et la terre.

Performance de Liping Ting, le 2 décembre 2017
Installation et performance de Liping Ting le 2 décembre 2017, photo de Sylvie Chenard

 

Avis aux diffuseurs : Spectacle Écrits de la baleine

Le spectacle Écrits de la baleine est présentement offert aux diffuseurs. Il s’agit d’un spectacle de lecture et de musique de Sylvie Chenard créé autour de l’ouvrage poétique Écrits de la baleine, paru en 2017.

Sa parole se confronte avec passion au monde de la création en des lieux des Amériques toujours à se reconstituer dans le souffle du pays, du fleuve et des baleines.

Ce spectacle littéraire est composé de commentaire, de lecture d’extraits, d’animation, de performance musicale improvisée à la voix, à la guitare électrique et au erhu, et de projection vidéo. Il est présenté en solo ou accompagné selon la formule privilégiée ou possible du diffuseur.

Sylvie est membre de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) et de L’UNEQ – Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Spectacle Écrits de la baleine, lecture et musique de Sylvie Chenard

Spectacles passés

C’est en 2012 qu’une dernière série de spectacles a été diffusée autour des thèmes Les nouvelles de la nuit, Les rendez-vous de la baleine, suivant plusieurs présentations du spectacle Jazzamérique quelques années auparavant. Pour plus d’information

D’élan et de liberté : retour sur le Lancement du livre Écrits de la baleine

Extrait lu lors du lancement et archives vidéos revisitées

L’instrument de musique est un violon chinois nommé erhu.

Merci aux librairies l’Euguélionne, Bouquinbec, à la Fédération québécoise du loisir littéraire pour leur collaboration chaleureuse très appréciée; merci à mes amies, amis, à ma famille pour leurs encouragements et leurs appuis, particulièrement : Claudie, Rachel, Jean, Maryse, Diane, Jon, Alexandre, Lina, Suzanne, Rémi, Cécile.

Pour la suite, pour des lectures publiques et des spectacles, contactez l’agente !

La nuit du retour de l’océan

L’offrande. Le retour, les mains tendues, arrachées, le sabotage, l’éphémère. Yeux attachés à la chair, au quotidien. Chérir le sillon de l’histoire. La nuit de l’éphémère s’y repère. Un guide de l’océan, la recherche de l’équilibre, de ­l’égalité. La ligne d’horizon tangue, collée, murmure, disparate, avale la terre, l’envahissement. La raison du peuple d’eau, des nuits rompues d’obligations, un répit de nuit. L’amour s’installe sur les parois millénaires, la prisonnière politique est libérée, guidée par la mer. Les corps se diluent, les droits liquéfiés, l’eau bouge la nuit en des seuils et des contours perdus, retrouvés, la persistance de l’accomplissement, l’avancée des proximités. Égarement sans faute.

L’énergie circule entre nous, dans cet abandon, ce respect ; désemparés, sans obstacles, les mots naissent de la nuit et de l’abondance. Nous broyons ce noir de nos nuits lumineuses, minimales, crevées d’impatience qu’advienne le bon temps de la nuit, la bonne marée, les bateaux immenses dans l’anse, la marche autochtone millénaire dans les traces des premiers humains passés là, dans les nuits des temps, d’étreintes, charnelles. La présence des peuples millénaires, leurs eaux noires, polaires, les reflets s’avancent dans le fjord, notre parole mutante bénie par les nuits lucides, sans artifices. Les musiques nocturnes se font entendre malgré les exigences du jour. Cette précieuse amoureuse de la certitude du geste, de sa portée du changement.

 

Lancement du livre Écrits de la baleine de Sylvie Chenard

Présentation du livre Écrits de la baleine 2017

DES TRANSES, DE LA POÉSIE, UNE CONTRIBUTION AU PATRIMOINE CULTUREL QUÉBÉCOIS

«Elle y témoigne de solidarités sociales amalgamées à la création artistique, à ses lieux d’élaboration et aux métissages des Amériques.»

Sylvie Chenard est artiste multidisciplinaire et réside à Portneuf-sur-Mer depuis 2015. Née à Salaberry-de-Valleyfield, elle a vécu sa vingtaine au Saguenay. Par la suite, elle a rejoint Montréal puis Tadoussac parallèlement pendant six ans.

Photo de Sylvie Chenard, 2016
Sylvie Chenard, autoportrait 2016

Musicienne, auteure, poète, journaliste, elle a travaillé dans les milieux culturels, éducatifs et féministes, où elle s’implique depuis près de quarante ans. Elle propose des créations multimédias hybrides et engagées rassemblées sur son site LES PROJETS DE LA BALEINE, projets d’exploration amorcés dès 1989.

Publications de Sylvie Chenard
Les Projets de la baleine et publications de Sylvie Chenard

Elle a publié un premier recueil de poésie aux Éditions Triptyque en 1994 intitulé « Chansons et chroniques de la baleine »; elle a réalisé plusieurs spectacles de poésie et de musique improvisée, et des CD.

 

Écrits de la baleine – 1998-2015

En 2017, motivée par sa passion citoyenne, elle publie en autoédition l’ouvrage « Écrits de la baleine », une anthologie de ses écrits poétiques réalisés entre 1998 et 2015. Six ouvrages conçus parallèlement à ses engagements et ses emplois présentent une poésie de survivance et d’espoir, intriquée aux actualités quotidiennes, urbaines ou nord-côtières.

DISPONIBLE BIENTÔT, le livre a été réalisé en version imprimée et en version numérique, avec le Service de publication accompagnée et d’impression de BouquinBec.

Le livre

Au prix de 25$, le livre au format papier est en vente à la LIBRAIRIE L’EUGUÉLIONNE, librairie féministe, 1426 Rue Beaudry, Montréal, QC   H2L 3E5 / Téléphone : (514) 522-4949

Au prix de 15$, le livre au format numérique est en vente à la LIBRAIRIE NUMÉRIQUE BOUQUINBEC.

Lancement à la Librairie L’Euguélionne

LE LANCEMENT A LIEU LE JEUDI 27 JUILLET 2017 À LA LIBRAIRIE L’EUGUÉLIONNE, DE 17H00 À 19H00.

1426 Rue Beaudry, Montréal, QC H2L 3E5

Téléphone : (514) 522-4949

HTTP://LIBRAIRIELEUGUELIONNE.COM

Un CD gratuit sera offert avec achat ou commande du livre sur place lors du lancement (quantité limitée).

Information

Pour plus d’information, contactez Sylvie Chenard : projetsdelabaleine arobase gmail point com

Liens

Les projets de la baleine : http://www.lesprojetsdelabaleine.net/

Info : http//:sylviechenardartiste.com

Musique :  https://sylviechenard.bandcamp.com/

Librairie et lancement :  http://librairieleuguelionne.com/  / (514) 522-4949

Librairie numérique : https://boutique.bouquinbec.ca/ecrits-de-la-baleine.html

Photo : https://i2.wp.com/sylviechenardartiste.com/wp-content/uploads/2017/06/sylvie_chenard_2016.jpg

Concours littéraire de la nouvelle Radio-Canada 2017 : celle de Sylvie Chenard en lice

Le texte de nouvelle L’Amérique consentie de Sylvie Chenard est en lice parmi les 20 textes finalistes sur 850 pour le Concours littéraire Prix de la nouvelle Radio-Canada 2017.

Sara Lazzaroni, lectrice de la présélection 2017, décrit cette nouvelle ainsi : «C’est l’histoire de l’Amérique qui nous est racontée, l’histoire de son évolution, mais surtout de son empreinte immatérielle sur les humains qui l’habitent. C’est un message d’espoir et de courage aussi, l’appel d’un « devenir plus grand que soi ».»

Le texte est inspiré de l’histoire d’un résident de Portneuf-sur-Mer entre autres.

Selon Radio-Canada, les textes sont évalués en deux étapes : dans un premier temps, des lectrices et lecteurs sélectionnent les meilleures œuvres et, dans un deuxième temps, elles sont soumises à un jury composé de trois personnalités littéraires.

Pour plus d’information :
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1026343/les-20-auteurs-encore-en-lice-pour-le-prix-de-la-nouvelle-radio-canada-2017-sont-connus?fromBeta=true

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1018686/l-amerique-consentie-de-sylvie-chenard-liste-preliminaire-prix-de-la-nouvelle-2017