Nouveau projet musical : Les lieux de la transe

Les lieux de la transe, projets de la baleine 2019

Sylvie Chenard lance un nouveau projet musical au cœur de l’été nord-côtier. Elle a sélectionné ses compositions les plus évocatrices des derniers mois de transes d’appartenance, d’enracinement et d’ouverture culturelle sur la Côte-Nord. Elle y souligne notamment les créations en interactions avec le milieu littéraire et la Réserve mondiale de la biosphère de l’UNESCO.  Elle interprète son texte de poésie publié dans le beau livre L’Oeil du Québec intitulé Son Nord apprivoisé. Le projet est diffusé au format numérique seulement et en vente sur Bandcamp, pour recueillir des appuis symboliques et économiques essentiels à la poursuite de ses créations.

 Uaphiska est aussi nommé L’oeil du Québec

La Station Uapishka au coeur du Nitassinan de Pessamit et d’une Réserve mondiale de la biosphère de l’UNESCO.

Vidéo LIMITES sélectionnée au Festival du film MUFF

La vidéo d’art LIMITES de Sylvie Chenard a été sélectionnée pour la 14e édition du Festival du film underground de Montréal – MUFF. Le festival aura lieu du 24 au 26 mai 2019 à Montréal. Le programme complet sera bientôt disponible sur le site web.


Le MUFF a pour but de célébrer et de faire connaître des réalisatrices et réalisateurs d’oeuvres à petit budget qui remettent en question les contraintes du cinéma traditionnel et hollywoodien (…) des films avant-gardistes, nourris de liberté créatrice, d’énergie et d’expérimentation. 

À propos – Festival MUFF

LIMITES vidéo d’art Canada/Québec 2018 sans dialogue / textes français 0:15:45

LIMITES est un film expérimental qui présente les musiques et les animations visuelles de Sylvie Chenard à partir d’applications de logiciel multimédia et d’illustrations numériques inspirées de l’expérience des limites auxquelles nous sommes constamment confrontés, surtout celles de la sensibilité et la fragilité des êtres et des écosystèmes. Ce manifeste sonore et visuel dépeint une toile poétique multicolore pour célébrer la solidarité, la diversité et réfléchir aux limites sociales, aux limites environnementales qui nous incombent.

Depuis août 2018, la vidéo est distribuée par le GIV – Groupe Intervention Vidéo.

LIMITES - film et musique de Sylvie Chenard
Extrait de LIMITES – film et musique de Sylvie Chenard, 2018 (0:15:45)

Projet Trame érosion

Écopoème
Film et musique
de Sylvie Chenard

Le projet Trame érosion permet d’élaborer des recherches et des créations d’animation et de musique à partir entre autres de photographies numériques ayant pour thème les paysages et la nature de Portneuf-sur-Mer, impliqués dans des processus d’érosion, de transformation, à l’heure des changements climatiques et des mouvements de révolte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et notre consommation. Le projet débute avec cette vidéo.

Vidéo de Sylvie Chenard Trame érosion (14:08)(format mp4)

Érosion

À l’aide de nouvelles approches et techniques multimédias, le projet présente les résultats d’une série de travaux visuels avec un effet de caléidoscope mettant en relief les transformations, les métamorphoses de notre environnement, de notre perception. Une application de logiciel produit une interaction entre l’image et le son. Des instruments sonores instables servent à accentuer le propos : erhu, simulation midi des percussions jazzées, sonorités électroniques et numériques.

Les thématiques d’écologie, de féminisme sont ici approfondies, étant influencées par l’effet Portneuf-sur-Mer et Côte-Nord et par la résilience et la résistance populaire.

Avec les changements climatiques qui s’accélèrent de plus en plus, nombreux paysages subissent une érosion accrue et se transforment radicalement, ce qui nécessite des périodes d’adaptation et occasionne des craintes, des angoisses, des deuils. Nous sommes subitement placés devant des faits accomplis de délitescence, d’entropie, de dystopie, devant la perte de repères, de marqueurs identitaires.

Dernièrement, suite à de grandes tempêtes à Portneuf-sur-Mer, nous avons perdu à grand regret un magnifique morceau de forêt marquant l’horizon sur le banc de sable (patrimoine nord-côtier unique), que nous appelions  affectueusement l’ile.

Trame

Le projet décline différents sens du mot Trame, engagé dans un processus d’érosion : ce que le mot trame peut désigner en textile, en imprimerie, en dessin, en informatique, en littérature, en vidéo, en arts du spectacle, en urbanisme, en histoire, en sociologie, en médecine.

Le projet Trame érosion élabore un écopoème d’amour de l’individu avec son environnement qui subit cette érosion due aux crises climatiques, environnementales, sociales, politiques. Le projet comporte des aspects vidéo, sonore et visuel. En filigrane, des extraits de vidéos représentent des postures de l’individu dans son environnement : protection, respect, admiration, confiance, célébration.

Cet écopoème d’amour souhaite souligner la qualité de cette relation de l’individu à son environnement en situation de précarité. Environnement et temporalité sont abordés dans une version idéalisée, esthétisée de cette relation qui s’inscrit dans le réel des destructions, des altérations que nous connaissons à l’échelle planétaire, résultant de choix de société. Individu et environnement s’en trouvent affectés d’une même manière, ce que nous tendons à oublier dans la vie quotidienne. Célébrer la beauté, la résilience, rappeler les limites, tramer le réel et l’imaginaire, l’amour et le politique, participer à cette réécriture de l’avenir souhaitée à travers le monde en ce 15 mars 2019, c’est ce que propose ce projet.

De façon générale, les projets de Sylvie Chenard présentent des créations musicales et multimédias issues de la rencontre et de la subversion de diverses tendances esthétiques basées sur l’expérimentation, l’improvisation libre et l’engagement social.

L’usage des nouvelles technologies renforce des possibilités expérimentales, aléatoires, cinétiques, improvisées.

Conviée à l’appartenance, à l’enracinement et à l’ouverture culturelle

Trois récents évènements ont marqué la vie nord-côtière de l’écrivaine  Sylvie Chenard de Portneuf-sur-Mer.

1. Appui de la Bibliothèque Municipale de Portneuf-sur-Mer

C’est le dimanche 21 octobre 2018 que la Bibliothèque municipale Jean-Marie-Delaunay de Portneuf-sur-Mer a fait l’acquisition de plusieurs productions culturelles de l’artiste multidisciplinaire Sylvie Chenard, productions rendues disponibles au Réseau Biblio du Québec dont celui de la Côte-Nord également.

La Bibliothèque de Portneuf-sur-Mer a comme politique d’encourager les productions culturelles locales. Aussi Christine Olivier, responsable de la Bibliothèque a invité Sylvie Chenard à joindre ses réalisations à la collection.

Sylvie a été tout à fait ravie d’être encouragée et de pouvoir s’intégrer plus en profondeur à la culture locale, celle de son village d’adoption depuis 2015 qui plus est.

À noter le dynamisme et l’ouverture de la Bibliothèque qui organise des activités d’animation culturelle et présente des rencontres avec des écrivaines et écrivains, des expositions de photographies, de peintures entre autres. Et à souligner l’implication et le travail de l’équipe de bénévoles qui assure la vitalité de cette bibliothèque.

Les citoyennes et citoyens pourront désormais emprunter ses deux livres de poésie et ses trois CD.

  • Le livre Écrits de la baleine 1998-2015, autoédition assistée, 2017, 200 p.
  • Le livre Chansons et chroniques de la baleine, Éditions Triptyque,1994, 103 p.
  • CD Océan pour la suite, Étiquette de disques Ambiances magnétiques, production Les projets de la baleine, 2002, Sylvie Chenard en duo avec Maryse Poulin, Alexandre St-Onge, Martin Tétreault
  • CD Océan à vendre, Étiquette de disques Ambiances magnétiques, production Les projets de la baleine, 2002, Sylvie Chenard en duo avec Jon Asencio
  • CD Les projets de la baleine (solo), autoédition, 1996

Depuis 1989, Sylvie Chenard réalise Les projets de la baleine qui proposent des créations musicales et multimédias issues de la rencontre et de la subversion de diverses tendances esthétiques basées sur l’expérimentation, l’improvisation libre et l’engagement social. Plusieurs projets sont diffusés sur son site Web.

2. Participation de Sylvie Chenard à la publication L’oeil du Québec

C’est avec joie, fierté et gratitude que Sylvie Chenard a vu son texte intitulé Son Nord apprivoisé publié dans le beau livre collectif qui vient de paraitre, projet de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU).

Le lancement de ce livre magnifique a eu lieu au Cégep de Baie-Comeau le mardi 6 novembre. D’une qualité exceptionnelle, le livre L’oeil du Québec illustre en mots et en images le territoire de la Réserve. Il rassemble les textes de 12 auteures, auteurs et les photographies de 4 photographes, édités par Sylvain Harvey.

Sylvie a apprécié collaborer avec William Lessard Morin (Recréer la Côte) et Ève Ferguson (Chargée de projet et des communications RMBMU) qui ont été très impliqués dans la réalisation de ce projet. Son texte est représenté par les magnifiques photographies d’Étienne Lampron, de René Méthot, et traduit en anglais (comme tous les textes, ce livre étant destiné à un large public).

Aurore boréale et forêt de pleine lune cristallisent sa poésie, ses mots de politique amour, son hommage aux femmes de la région, à toutes les nuances / de la symphonie / de la nuit durable.

L’oeil du Québec est disponible dans les librairies partout au Québec.

Pour plus d’information sur Ici Radio-Canada

L’oeil du Québec à Portneuf-sur-Mer, photo de Sylvie Chenard

Uapishka (sommets blancs)

Audio MP3 – «Uapishka» (02:48) Composition et interprétation musicale de Sylvie Chenard inspirées par le projet collectif L’oeil du Québec 

3. Sylvie Chenard en lice parmi les finalistes du Prix d’excellence 2018 de Culture Côte-Nord

Le 5 novembre dernier Culture Côte-Nord a dévoilé les onze finalistes au prix d’excellence 2018.

Ces prix régionaux soulignent une contribution ou une réalisation exceptionnelle, au cours des deux dernières années, d’un artiste, d’un artisan et d’organismes œuvrant dans le domaine des arts et de la culture. Ils sont assortis d’une bourse de 1 000 $ chacun.

Les lauréates et lauréats seront dévoilés lors de l’évènement qui aura lieu le 24 novembre prochain au Café-Théâtre Graffiti de Port-Cartier.

Nouvellement membre de Culture Côte-Nord Sylvie Chenard a présenté sa candidature pour la réalisation de son livre Écrits de la baleine, 1998-2015, publié en autoédition été 2017. Ce livre présente une anthologie des six ouvrages poétiques réalisés entre 1998 et 2015. L’auteure y a rassemblé ses recherches et ses chroniques poétiques.

Écrits de la baleine, 1998-2015 de Sylvie Chenard, 2017

Pour plus d’information sur le Prix de Culture Côte-Nord

Notons, qu’en 2018, la Fédération québécoise du loisir littéraire lui a décerné le prix Le Passeur 2018 ex aequo pour son livre Écrits de la baleine 1998-2015. Le jury a apprécié la richesse de la métaphore, la cohérence dans le déroulement des textes, le style poétique moderne. Il a mentionné que les réflexions sont profondes et l’émotion très présente. Selon la Fédération, ce prix vise à souligner l’excellence littéraire au Québec, pour des oeuvres autoédités ou publiés à compte d’auteur, de membres de la Fédération.
Très fière et très heureuse d’être en lice pour ce prix individu de Culture Côte-Nord, elle salue les autres artistes et intervenants culturels en lice pour leur apport à la culture de la Côte-Nord.

Artiste multidisciplinaire Sylvie Chenard habite à Portneuf-sur-Mer depuis 2015 où elle a réalisé plusieurs créations diffusées sur son site Web notamment, et par le passé à Tadoussac également.

Avec la publication des Écrits de la baleine, elle a tenu à valoriser son travail poétique et artistique et à contribuer au patrimoine culturel et littéraire de la région, du pays.

La version numérique est en vente à la librairie numériques de Bouquinbec.

La version papier est en vente à la librairie l’Euguélionne à Montréal.

Une liste audio des projets de la baleine 1998-2018

Le site Web des projets de la baleine de Sylvie Chenard célèbre ses vingt ans en 2018. Les technologies Web ont grandement évolué depuis 1998 et la qualité des publications multimédia s’est beaucoup améliorée. 20 ans d’essais, d’erreurs, d’autoédition Web, de budget trop réduit, de contraintes qui restreignent les développements, de moments culturels tout à fait épanouissants, d’amitiés poétiques et musicales inouïes.

Ces projets de la baleine ont été rendus possibles grâce principalement à la contribution des artistes.

À l’occasion du vingtième anniversaire du site, une liste audio de moments sélectionnés parmi les projets de la baleine est diffusée en continu ou en sélection. Ces 275 moments représentent seulement une partie des réalisations entre 1998-2018.

Nous vous souhaitons bonne écoute dans le désordre de ces vingt ans de musique et de poésie, parfois en spectacle, parfois en studio, parfois en atelier !

En espérant que votre navigateur supporte HTML 5.

Lectrice audio MP3 Les projets de la baleine 1998-2018 

Le site des projets de la baleine a 20 ans en 2018. Une liste audio en continu est offerte sur le site

 

 

 

Lauréate ex aequo du Prix Le passeur 2018 : Sylvie Chenard pour Écrits de la baleine 1998-2015

Écrire… Lire… Dire… en français – fqll.ca –

La Fédération québécoise du loisir littéraire a décerné le prix Le Passeur 2018 ex aequo à Sylvie Chenard pour Écrits de la baleine 1998-2015.

Le jury a apprécié la richesse de la métaphore, la cohérence dans le déroulement des textes, le style poétique moderne. Il a mentionné que les réflexions sont profondes et l’émotion très présente.

Selon la Fédération, ce prix vise à souligner l’excellence littéraire au Québec, pour des oeuvres autoédités ou publiés à compte d’auteur, de membres de la Fédération. Vingt-et-un titres ont été en lice en 2018.

Écrits de la baleine, 1998-2015 de Sylvie Chenard, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La FQLL a publié sur son Facebook une vidéo réalisée par Sylvie Chenard pour l’occasion.

Texte extrait des Écrits de la baleine

Le troisième livre la solidarité

À l’aube du millénaire, art communautaire, aire communautaire, cèdres, églantiers, le chant du vent dans les arbres froisse les coulées douces, la paix s’acquiert par les grands chambardements de son existence, périodes transitoires des grands sauts des matins, se prolongent les idées claires, saturation des sens, abandons éphémères, doux et étranges en attente de percées du soleil, des transes subites, des amitiés qui ouvrent les perspectives du réel, désignent les à-croire, peur de ville, peur de fille, les perceptions des vivre-sans-peur ­frappées par l’intensité des filtres de l’eau, des beaux temps pour écrire, où repenser l’avènement des organisations, déplacements du sens. Reconnaissance des avancées écologiques, sociales, période blessante qui régresse à traverser, épargner les peaux fragiles, les petites capacités, les souffles larges, accepter l’éloignement, vivre cette chute comme elle est vivante par ces choix de nouvelles cultures, immobilisme, figer les particules, savourer ce temps à passer, raconter les multiples versions de l’histoire réinventée.

Les lauréates ex aequo du Prix Le passeur 2018 sont Sylvie Chenard pour les Écrits de la baleine 1998-2015 et Joanne Lécuyer pour Les poches pleines d’arcs-en-ciel.

L’ouvrage « Écrits de la baleine » présente une anthologie d’écrits poétiques réalisés entre 1998 et 2015, six ouvrages d’une poésie de survivance et d’espoir, intriquée aux actualités quotidiennes, urbaines ou nord-côtières.

La version papier est disponible à la LIBRAIRIE L’EUGUÉLIONNE à Montréal et la version numérique à la LIBRAIRIE NUMÉRIQUE BOUQUINBEC sur le Web.

Note de Sylvie Chenard

Mon livre est dédié entre autres à deux femmes dont la créativité et l’humour m’ont inspirée pendant plusieurs années, soit Hélène Monette et Michèle Roy.  Alors, je suis d’autant plus heureuse de cette récompense qui ravive les plus beaux souvenirs de nos loisirs littéraires et de nos solidarités sociales.

 

Publication du texte de Sylvie Chenard : La rue qui bouge dans leurs mains

Le texte de Sylvie Chenard intitulé La rue qui bouge dans leurs mains est publié dans la revue Le Passeur, Numéro 43, mai 2018, dans la section Carnet d’écriture Côte-Nord (page 20-21). Également, dans la section Notre librairie, la revue promeut son livre Écrits de la baleine – 1998-2015 publié en autoédition en 2017 (page 41).

La revue Le Passeur est publiée par la Fédération québécoise du loisir littéraire. Sa section Carnet d’écriture présente des textes d’auteures, d’auteurs membres qui sont acheminés librement à la Fédération. Également, la Fédération encourage les auteurs, auteures qui publient à leur compte ou en autoédition en réalisant la promotion de leurs livres sur les réseaux sociaux ou sur le site de la FQLL ou encore dans sa revue.

Le numéro 43 de la revue Le passeur est disponible au format numérique sur le site de la Fédération à l’adresse suivante :

http://fqll.ca/wp-content/uploads/2015/11/Revue_Le-passeur_43_WEB.pdf

Illustration de Sylvie Chenard
La rue qui bouge dans leurs mains – Texte et illustration de Sylvie Chenard

Le texte nous convie à la résilience et à la solidarité, vivaces sans cesse de retour dans les printemps nord-côtiers.

Chaque empreinte est une requête pour défier et manifester contre les normes des soumissions du siècle qui brûlent nos saisons / Nos mains de toutes les origines et de tous les genres se nouent métissées, patientes, elles sabordent l’intolérance

 

Le livre se résume ainsi :

Une poésie de survivance et d’espoir s’intrique aux actualités quotidiennes, urbaines ou nord-côtières.

Limites – film et musique de Sylvie Chenard

Limites est un film expérimental qui présente les musiques et les animations visuelles de Sylvie Chenard à partir d’applications de logiciel multimédia et d’illustrations numériques inspirées de l’expérience des limites auxquelles nous sommes constamment confrontés, surtout celles de la sensibilité et la fragilité des êtres et des écosystèmes. Ce manifeste sonore et visuel dépeint une toile poétique multicolore pour célébrer la solidarité, la diversité et réfléchir aux limites sociales, aux limites environnementales qui nous incombent.

Limites – Film et musique de Sylvie Chenard, 2018

Lieux d’Amériques

Le projet musical et poétique solo de Sylvie Chenard Lieux d’Amériques sera diffusé bientôt sous format numérique seulement. Il s’agit de trois pièces : J’aime parler français; J’aime le fleuve; Lieux d’Amériques.

Voix, erhu, électroniques, textes extraits de l’ouvrage Écrits de la baleine publié en 2017.

Nous célébrions les droits de la personne, nous pensions à l’humanité torturée en l’Amérique de partout.

Le silence des poètes est infernal. Les mémoires vives brisées par le choc hybride et insatiable des doses de plus en plus insuffisantes d’Amérique.

Lieux d’Amériques – Sylvie Chenard – 2018 – Affiche

Ouvrage RÉSIDUEL de Sylvie Chenard

Au cours de 2017, Sylvie Chenard a pu réaliser recherche et création à partir de matière résiduelle numérique.
La vidéo Ouvrage RÉSIDUEL présente expérimentation, animation et musique issues de ces travaux qui explorent des aspects orbiculaires, cinétiques et aléatoires.
Ces travaux influenceront plusieurs formes de diffusion multimédia au cours de 2018.